APREF – Association des Préfets et Représentants de l'État de la Francophonie
 

À l’issue du bureau de l’APREF qui s’est tenu à Paris le mercredi 12 juin, le président M. Ipou Félicien AMANI et le vice-président M. Denis MATHEN ont été reçu au siège de l’OIF par le directeur des affaires politiques et de la gouvernance démocratique (DAPG), M. Georges NAKSEU. L’APREF a pu ainsi présenter ses actions et ses projets qui ont rencontré un écho favorable auprès du directeur.

Le compte rendu détaillé de cet entretien figure dans la rubrique espace membre.

Discours de S.E. M. Gilles HUBERSON, ambassadeur de France en Côte d’Ivoire, avec (de gauche à droite) M. DESFORGES, directeur du pôle territorial au secrétariat général pour l’investissement et secrétaire général de l’APREF, et M. AMANI, directeur général de l’administration du territoire de Côte d’Ivoire et président de l’APREF. Crédits: Marc DURIEUX/ CHEMI 2018.

Dans le cadre du forum d’Abidjan, les participants ont eu l’honneur d’être reçus par S.E. M. Gilles HUBERSON, ambassadeur de France en Côte d’Ivoire, dans la soirée du vendredi 7 décembre 2018.

Discours de S.E. M. Hugues CHANTRY, ambassadeur de Belgique en Côte d’Ivoire, avec (de gauche à droite) M. MATHEN, gouverneur de Namur et vice-président de l’APREF, M. MAHIEU, gouverneur du Brabant wallon, et M. AMANI, directeur général de l’administration du territoire de Côte d’Ivoire et président de l’APREF. Crédits: Marc DURIEUX/ CHEMI 2018.

Dans le cadre du forum d’Abidjan, les participants ont eu l’honneur d’être reçus par S.E. M. Hugues CHANTRY, ambassadeur de Belgique en Côte d’Ivoire, dans la soirée du jeudi 6 décembre 2018.

Nous vous proposons quelques images de cet événement.

Discours de M. AMANI, DGAT de Côte d’Ivoire et président de l’APREF, aux côtés de S.E. M. CHANTRY et de MM. MAHIEU et MATHEN. Crédits: Marc DURIEUX/ CHEMI 2018.

Les degrés de satisfaction sur l’organisation du forum sont assez élevés pour ce qui est de la facilité d’accès, les démarches administratives et inscriptions et le lieu de la conférence.

La qualité d’accueil est vivement soulignée. 11 personnes ont donné la note de 5/5 à la disponibilité des organisateurs et 17 ont donné une note supérieure ou égale à 4 pour leur efficacité, leur rapidité et leur capacité à résoudre les problèmes.

Les thèmes retenus ont été jugés pertinents dans leur ensemble. Les notes sont plus partagées sur le temps laissé aux échanges ou la pertinence des thèmes par rapport à l’activité professionnelle des participants (un commentaire juge par exemple que « quelques thèmes étaient exotiques et ne répondaient pas forcément à nos préoccupations locales »).

Concernant les événements en marge du forum, les participants ont particulièrement apprécié l’accueil auprès des autorités, les réceptions et la journée de détente à Yamoussoukro.

Degré de satisfaction pour l’ensemble du forum :

  • Note de 1/5 : 0%
  • Note de 2/5 : 0%
  • Note de 3/5 : 4,5% (1)
  • Note de 4/5 : 68,2% (15)
  • Note de 5/5 : 27,3% (6)

Commentaires généraux à propos des sessions ou de l’ordre du jour :

  • « Félicitations pour avoir permis à quelques jeunes d’y participer et acquérir des connaissances sur la gestion du territoire et surtout des crises.
  • Porter le focus sur les réalités endogènes aux pays africains.
  • Nous attendons les documents relatifs aux différents thèmes abordés pendant le forum. »

Suggestions en vue des prochains événements de l’APREF :

  • « Permettre la participation de quelques leaders d’opinions.
  • Les cas présentés étaient trop “européens”. A l’avenir, inviter les pays africains à communiquer sur leurs contraintes afin d’amener le grand groupe à débattre sur des suggestions à faire.
  • Instituer des voyages d’études comparées de nos différentes administrations préfectorales et policières.
  • Envisager la participation des membres à des événements à caractère culturel.
  • Rallonger un peu la durée.
  • Il serait intéressant qu’il y ait plus de membres et surtout que tous les pays francophones adhèrent à L’APREF. Nous attendons aussi que les capacités des membres soient renforcées par des formations appropriées.
  • Accroître la sensibilisation pour plus d’adhésions. »

Résultat d’une enquête réalisée en ligne en janvier 2019 sur la base de 22 réponses.

L’Association tient à remercier l’ensemble des personnes qui ont assisté à son premier événement, organisé à Abidjan du 8 au 10 décembre dernier, et ont ainsi contribué à sa réussite.

Cet événement a réuni plus de 150 participants venus de trois continents (Afrique, Amérique et Europe) et de dix pays (Belgique, Bénin, Burkina Faso, Canada, Côte d’Ivoire, France, Guinée, Sénégal, Suisse, Togo). Il a donné lieu à des débats passionnants et enrichissants.

Au fil des discussions, un constat a émergé : quels que soient le pays et la culture, le préfet (ou son équivalent) est confronté à des menaces, des exigences et des préoccupations communes. A la fois planificateur, acteur, ensemblier, régulateur et communicant, le préfet reste partout en première ligne et fait l’objet d’attentes très fortes, particulièrement en temps de crise.

Le prochain colloque de l’APREF sera organisé à la fin de l’année 2020. L’année 2019 sera consacrée à développer à destination de nos membres les modules de formation et d’échange de bonnes pratiques dont une partie a été déjà tournée à l’occasion du forum d’Abidjan et sera prochainement disponible sur le site de l’APREF.

Vous trouverez ci-dessous les premières images de l’événement :

M. Ipou Félicien AMANI, directeur de l’administration territoriale de Côte d’Ivoire et président de l’APREF.

 

M. DIAKITE, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité de la république de Côte d’Ivoire, a pris la parole durant la partie introductive du forum.

M. Pierre-Yves BUQUET, conseiller défense et sécurité, s’est exprimé au nom de CIVIPOL, société partenaire de l’événement.

 

M. Vincent IRIE, préfet d’Abidjan, a évoqué la gestion de l’attentat du Grand Bassam de 2016.

 

La première table ronde du forum avec (de gauche à droite) M. MATHEN, gouverneur de Namur et vice-président de l’APREF, M. IRIE, préfet d’Abidjan, M. KARIM, préfet de Danané, M. LIBOIS, chef de corps de Namur, M. MARION, directeur de la police générale à la préfecture de police de Paris, et M. PREVOST, préfet du Val-de-Marne.

 

M. Guelpetchin OUATTARA, directeur de l’information et des traces technologiques de Côte d’Ivoire, a détaillé les liens entre criminalité et technologie.

 

La seconde table ronde du forum avec M. ATADE NANGUIT ( sur l’écran), spécialiste de programme à l’OIF, Mme PENEAU, inspectrice générale de l’administration, M. OUATTARA, directeur de l’information et des traces technologiques, et M. JASPERS, directeur du CHEMI.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La troisième table ronde du forum avec M. DESFORGES, préfet et secrétaire général de l’APREF, M. MAHIEU, gouverneur du Brabant wallon, M. FURIGO, commissaire général de police, M. VONDOLY, commissaire divisionnaire de police, et Mme LACHAT, préfète du district d’Aigle.

 

Pour accéder à davantage d’images de ce forum, vous pouvez consulter notre fil Twitter : https://twitter.com/APREF2.

 

L’APREF a le plaisir de vous annoncer que la campagne d’inscription au forum d’Abidjan vient de commencer.

Vous pouvez télécharger le bulletin d’inscription ici.

Pour plus d’informations au sujet de l’organisation de ce colloque, nous vous proposons également de consulter le programme du forum ainsi qu’une note d’information.

Nous vous invitons à nous envoyer le bulletin d’inscription dûment complété avant le 15 novembre 2018 par courriel à joseph.margerin@interieur.gouv.fr ou par courrier à l’adresse ci-dessous :

APREF
Salon des Préfets – Ministère de l’Intérieur
Place Beauvau
75800 PARIS CEDEX 08
FRANCE

 

 

L’APREF a le plaisir de vous annoncer que le programme prévisionnel du forum d’Abidjan est désormais disponible ici.

 

Les 6 et 7 décembre prochains, au moins quatorze intervenants – juristes, préfets, policiers et représentants de l’État – venus de cinq pays et de trois continents partageront leur expérience au sein de trois panels différents. Ces sessions de travail vous permettront d’échanger sur les thèmes suivants :

gestion des situations de crises ;

sécurité et numérique ;

gestion des grands événements.

 

Le 8 décembre, nous vous proposerons des visites de la préfecture de Yamoussoukro et de la basilique Notre-Dame de la Paix.

 

Au total, ce forum constitue un événement important. Sa réussite dépend de vous, retenez d’ores et déjà sa date, nous comptons sur votre participation.

 

Nous publierons très prochainement des bulletins d’inscription à destination des potentiels participants.

 

Pour toute demande d’information complémentaire ou si vous êtes intéressé(e) par le forum d’Abidjan, le secrétariat de l’APREF se tient à votre disposition au (+ 33) 1 49 27 30 19 et aux adresses suivantes :
contact@apref.fr
acphfmi@interieur.gouv.fr

Vous pouvez télécharger cette note de présentation ici

Le forum d’Abidjan : notre premier évènement

L’organisation du territoire et son administration sont des paramètres essentiels de la mise en œuvre des politiques publiques initiées par les Gouvernements. Selon les modèles d’administration, la composante « déconcentration » de l’autorité gouvernementale est incarnée au plan local par des Préfets, des Gouverneurs et autres représentants de l’État.

(suite…)

L’APREF a participé aux XXVème Journées Européennes des Représentants de l’État les 31 mai et 1er juin derniers. Organisée par l’Association Européenne des Représentants Territoriaux de l’État et en partenariat avec l’Association du Corps Préfectoral et des Hauts Fonctionnaires du Ministère de l’Intérieur français, ces deux journées ont été l’occasion pour les membres du bureau de l’APREF d’échanger sur le « rôle du représentant de l’État dans l’association du public aux projets d’infrastructures ou d’évènements sensibles ». (suite…)